Sur le même sujet

A lire aussi

L’âme en équilibre

Article publié dans le n°1207 (16 janv. 2019) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Les éditions Actes Sud poursuivent, sous la plume sûre et savoureuse de Danièle Robert, leur magistrale retraduction de « La Divine Comédie ».
Dante Alighieri
Purgatoire. La Divine Comédie

C’était l’heure où le désir s’infléchit,
où s’attendrit le cœur des bourlingueurs
quand ils ont dit adieu aux chers amis, 


et qui pique d’amour le voyageur
tout neuf, s’il entend une cloche au loin
paraissant pleurer le jour qui se meurt ; 


lors écouter commença d’être vain
et l’une des âmes debout je vis,
qui réclamait l’attention de la main.


La traductrice Danièle Robert n’est pas longue à imprimer son allure dans une oreille française...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi