Sur le même sujet

Jean-Jacques Rousseau en toute fidélité

On connaît les très beaux travaux de Jean Starobinski sur Rousseau, comme par exemple La Transparence et l’Obstacle. Les essais réunis ici, sous le titre "Accuser et séduire", continuent cette investigation à la fois précise et déroulée selon un fil impeccablement tendu.
Jean Starobinski
Accuser et séduire. Essais sur Jean-Jacques Rousseau

Jean Starobinski rattrape Jean-Jacques Rousseau à chaque pas, surtout quand celui-ci semble s’éloigner de son propos, qui est l’expérience de soi, et lorsqu’il fait mine de parler d’autre chose. Jean Starobinski montre, au moyen d’une langue à la fois précise et harmonieuse, comment Rousseau, qui le craignait tant ou feignait de le craindre, ne se perdait jamais, et allait toujours selon sa ligne directrice.


C’est par le Discours sur les sciences et les arts, après sa fameuse illumination sur la route de Vincennes, que tout commence, le centre est dès l...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi