Sur le même sujet

« Je me sentirai toujours apatride ». Entretien avec Sonia Ristić

Romancière, autrice de plusieurs pièces de théâtre jouées en France, Sonia Ristić nous fait découvrir, dans cet entretien intimiste, ses parcours personnel et professionnel et l’importance des différentes influences culturelles dans son travail. On se demande bien pourquoi ce dernier n’est pas connu ni reconnu dans son pays natal, l’ex-Yougoslavie, tandis qu’il est largement récompensé dans l’Hexagone.

Velimir Mladenović : Vous êtes née à Belgrade, mais vous avez grandi dans un milieu francophone. Comment la littérature et la culture françaises ont-elles imprégné votre pensée et votre écriture ? 


Sonia Ristić : J’ai en effet passé sept ans de ma scolarité dans des établissements français, à Kinshasa puis à Conakry (ma mère était diplomate avant l’éclatement de la Yougoslavie), mais comme il s’agit d’années d’enfance et d’adolescence, je ne ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi