A lire aussi

In Book we Trust

Article publié dans le n°1182 (01 nov. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Diffusé pour la première fois au Festival de Venise cet été, « Ex Libris », le documentaire que Frederick Wiseman consacre à la Bibliothèque publique de New York, semble avoir été conçu par son créateur comme une œuvre à part, joyeuse, excitante. Outre sa durée, près de trois heures et demie, il tente, sans le moindre commentaire off puisque c’est son habitude et sa marque de fabrique, de montrer un moment crucial de la vie des bibliothèques et parvient à rendre tangibles les problématiques et les vertus d’un métier comme d’institutions qui tiennent du miracle sans cesse renouvelé.

FREDERICK WISEMAN
Ex Libris. The New York Public Library
Météore Films et Zipporah Films Release, 2017, 197 min Sortie : le 1er novembre 2017

Tandis que certaines voix s’élèvent pour insinuer que le livre serait oppresseur parce que consubstantiel à un élitisme culturel – un discours souligné maintes fois par les travaux de la sociologie critique qui met en question les bibliothécaires eux-mêmes –, d’autres voix s’élèvent pour clamer que la fluidité de l’électronique est la panacée qui répond à tout. Ce qui est sans effet pour résoudre cette question précise : quid du fluide fluidifié ? Naturellement un silence étourdissant s’abat sur cet aspect des choses et l’on ignore bien ce que doivent ingurgiter ceux qui ont bes...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine