Livre du même auteur

Icare au piano

Article publié dans le n°1200 (16 sept. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Pour entrer dans le livre, une périphrase vacillante (« Celle de Ravel, celle qui / péniblement… »), le détour d’un musicien et de sa « Valse », et voici introduit le destin fulgurant du jeune et génial pianiste américain Christopher Falzone, mort par défenestration en 2014.
Jean-Louis Rambour
Tombeau de Christopher Falzone

Quarante poèmes de dix-huit vers (dix-neuf pour le premier). Mais ce jardin à la française est plutôt un jardin ouvrier[1]. On connaît le goût de Jean-Louis Rambour pour les contraintes numériques : les vingt rectangles justifiés de La Vie crue[2], les trente poèmes du Seizième Arcane[3]


En rouge et noir, Renaud Allirand a peint des lignes fortes et interrompues, souvent écla...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi