Hölderlin revu et corrigé

 C’est à Rome en 1827-28 que Wilhelm Waiblinger écrivit son petit livre (72 pages) sur la « folie » de Friedrich Hölderlin. Ce livre est plus un éloge de l’auteur lui-même et de sa juvénile « sagesse » quelque peu protectrice qu’un véritable témoignage.
Wilhelm Waiblinger
Vie, poésie et folie de Friedrich Hölderlin
(Allia)

Il avait fait la connaissance de Hölderlin le 2 juillet 1822 et comme l’a montré entre autres Pierre Bertaux (1) et selon son propre journal, il ne le vit qu’une douzaine de fois au total et se promène deux fois avec lui, les 8 et 9 juin 1823. Waiblinger est alors un tout jeune homme, il a dix-huit ans, est étudiant au célèbre Stift de Tübingen, le fameux séminaire où Hölderlin, Hegel et Schelling firent leurs études en commun et dont Waiblinger sera exclu pour de mauvaises raisons de « moralité » en 1826. Il fait, tout naturellement, la rencontre du poète que tout le monde connaissait e...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine