Sur le même sujet

Livre du même auteur

Articles du même critique

Histoire de deux statues

Dans le « Pro Milone », Cicéron s'exclame « Les Grecs décernent des honneurs divins aux meurtriers des tyrans. Que n'ai-je vu moi-même à Athène, ainsi que dans d'autres ville de Grèce ! Quelles cérémonies religieuses, instituées à l'honneur de tel héros ! Quels chants ! Quels poèmes ! »
Vincent Azoulay
Les tyrannicides d'Athènes

Si l’enthousiasme pour le tyrannicide sert les propos oratoires immédiats de Cicéron, le vaste panorama politique, rituel et culturel construit en Grèce autour des tyrannicides existe réellement, et le travail de Vincent Azoulay nous en décrit magistralement l’histoire. Les paroles de Cicéron nous font penser qu’il a vu à Athènes les deux statues des personnages de cette histoire, les tyrannicides Harmodios et Aristogiton, installées côte à côte sur l’Agora quelques années après le geste qu’elles commémorent, le meurtre d’Hipparque. Nous sommes à Athènes en 514 avant J.-C., presque cinq ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi