Livre du même auteur

Hannah Sullivan, poétesse britannique

Voici le premier recueil de poèmes de Hannah Sullivan, publié à l’origine par l’éditeur londonien Faber, puis en mars dernier en version bilingue anglais-français, dans la traduction en français de Patrick Hersant, par les éditions de La Table Ronde. Les trois poèmes, écrits en vers libres, sont subdivisés en parties dont certaines peuvent être considérées comme des poèmes se tenant par eux-mêmes.

La poésie de ce recueil tire son énergie singulière de quantités de sources : littéraires (Hannah Sullivan enseigne la littérature anglaise à l’université d’Oxford) mais aussi philosophiques et scientifiques.


Le premier des trois poèmes, intitulé « Toi, très jeune à New York », est narratif et raconte le séjour à New York d’une jeune femme qui travaille dans une société où elle est « censée remédier aux inefficacités des processus en ligne, / Gérer le multicanal, veiller à la gestion des petites entreprises ». La narration se centre bientôt sur l’épisode des ret...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine