A lire aussi

Génétique de l'imaginaire

Article publié dans le n°1148 (01 avril 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Dans Géographies de la mémoire, Philippe Le Guillou reprend le chemin des territoires d'enfance. Né littéralement dans les légendes, bercé par les contes de Bretagne, l'auteur de plus de vingt romans et essais déploie ici toute la puissance d'une nostalgie créative hantée par la vision géographique des signes.
Philippe Le Guillou
Géographies de la mémoire

La figure du cartographe est ancienne dans son œuvre, et l'on comprend mieux les cosmographes de La Rumeur du soleil [1]ou les architectes de L'Inventaire du vitrail [2] en découvrant la fascination de l'écolier pour les fleuves, les cours d'eau, les côtes dessinées et l'attraction du voyage mental dans les textes du monde. Ceux qui ont lu Les Marées du Faou [3], Le Déjeuner des bords de ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine