Sur le même sujet

Livre du même auteur

Frère et sœur

Article publié dans le n°1197 (01 juil. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Répondant à la demande de la comédienne et metteure en scène Hélène Mathon, Eugène Savitzkaya a composé un long poème dont le centre est ce que la psychiatrie nomme « schizophrénie ».

C’est l’histoire d’un frère et d’une sœur. Le texte les désigne de cette manière : le lien familial prend le pas sur tout autre. L’idée de fratrie, toujours présente dans l’œuvre d’Eugène Savitzkaya, ressurgit dans le titre qui ne laisse paraître que la sœur, puisque le poème porte son témoignage.


Jamais le poème n’utilise le mot « schizophrénie », qui mettrait définitivement le frère à part, en exonérant la responsabilité du monde dans l’origine du trouble, ni même le mot « fou », que Savitzkaya emploie dans d’autres livres[1]<...

La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi