Sur le même sujet

Figure de la résistance allemande

Dans un pays où la terreur était omniprésente, la dénonciation un devoir national, et complète l’adhésion au nazisme, toute forme d’opposition faisait courir à celui qui s’y risquait un danger de mort.
Fritz Stern
Elizabeth Sifton
Des hommes peu ordinaires : Dietrich Bonhoeffer et Hans Von Dohnanyi

Les « autorités » universitaires ou religieuses s’étaient littéralement précipitées dans l’ivresse nazie avec un enthousiasme d’autant plus entier qu’on avait davantage peur de perdre sa place ou même de se retrouver en camp de concentration. Un acte de résistance était d’autant plus héroïque qu’il était plus dangereux et, au premier rang de cette résistance, se trouvent des adolescents, presque encore des enfants, ceux qui firent que l’Allemagne ne disparut pas de la mémoire des hommes, les jeunes étudiants qui constituèrent le groupe de la « Rose blanche » autour de...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi