Sur le même sujet

A lire aussi

Fiction ?

 Carte muette (1) : c’était le titre d’un précédent roman de Philippe Vasset. L’auteur proposait une cartographie des espaces vacants, des zones vierges dans Paris. Le vide supposé en disait long sur la ville, telle qu’elle se construit, se peuple et se fait objet marchand. Le projet qui sous-tend le Journal intime d’une prédatrice est-il si différent ?
Philippe Vasset
Journal intime d'une prédatrice
(Fayard)

Le nouveau roman de Philippe Vasset se déroule de nos jours autour du pôle Nord. La préposition autour dit à la fois que le roman s’y passe pour partie, et que ce lieu est l’enjeu de nombreux rapaces, parmi lesquels « Elle », une femme dont on ignorera les noms et prénoms jusqu’au terme de l’intrigue. « Elle » a décidé de créer ICECAP, un fonds d’investissement pour exploiter les immenses ressources de la zone arctique.


L’idée n’est pas neuve, puisque le Canada, les États-Unis et la Russie, pour prendre les plus importants se partagent déjà les richesses de cette partie ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi