Sur le même sujet

Livre du même auteur

Femme dans l’ombre de Rembrandt

Voici quelques années maintenant que Julie Nakache écrit sur les failles du vivre et de l’écrire, scrutant avec attention l’évolution des lignes de fissure dans les êtres, les couples, les artistes, et les phrases, toujours suspendues à leur propre incertitude. Une nuit noire et longue, consacrée à l’une des compagnes de Rembrandt, plonge dans les tourments d’une femme abandonnée, dont la douleur ancienne entre en contact avec les combats féministes contemporains.
Julie Nakache
Une nuit noire et longue

Pour dire le couple, c’est souvent le roman que Julie Nakache choisit, avec des objectifs bien définis. Dans Il neige un peu de lui sur le seuil où elle attend (Éditions d’Écarts, 2010), elle inverse les topoï de la rencontre amoureuse pour déléguer à un chanteur (qui fait doucement penser à Étienne Daho) les attributs du froid et de la banquise. Mélodiste terriblement angoissé, loin de l’idée même de l’amour qu’il trouve trop « moche », le pingouin chanteur dissémine l’amour qu’on a immédiatement de lui dans une solitude suicidaire. Autour de lui, ça papillonne sévèrem...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi