A lire aussi

Errances linguistiques

En août dernier, au Banquet du livre de Lagrasse, notre amie Ling Xi (La Troisième Moitié, éditions Maurice Nadeau) a tenu une conférence fort applaudie. Nous en donnons ici quelques extraits qui se rapportent à la traduction.

…La littérature s’attache et se nourrit des aléas de la vie et de la langue comme la perle naît d’un caillou fortuit. Alors, peut-on espérer deux fois le même hasard ? Lorsqu’il s’agit de reproduire la perle dans une nouvelle coquille, est-ce en dupliquant méticuleusement les irrégularités de son corps étranger qu’on cultive le même éclat ? Autrement dit, quand deux singularités linguistiques également irréductibles se rencontrent sur le terrain de la traduction, comment les concilier ? Laquelle privilégier ? Avant d’y répondre, je propose de faire un bref récapitulat...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine