Sur le même sujet

A lire aussi

Entretiens sur toutes choses

Tous ceux qui chez nous se sont intéressés au récurrent conflit Nord-Sud qui traverse notre planète peuvent avoir encore en mémoire la visite en France de l’Uruguayen Eduardo Galeano, porteur de son livre le plus célèbre et souvent réédité, Les Veines ouvertes de l’Amérique latine (1971), dont la vivacité pamphlétaire lui valut alors une chaleureuse ovation des étudiants de la Sorbonne.
Eduardo Galeano
Le livre des étreintes
(Lux)

Le présent recueil de textes brefs et divers, d’orientation plus littéraire, voire poétique, n’a évidemment pas d’ambition aussi vaste mais on s’y attardera avec plaisir. Comme s’en est avisé d’entrée de jeu le traducteur, la mise en français du titre ne va pas sans ambiguïté. L’abrazo, en terres hispaniques, est la spectaculaire expression de cordialité virile par laquelle deux hommes contents de se revoir se donnent par-dessus l’épaule de grandes tapes amicales dans le dos. Flaubert, qui connaissait ce geste depuis son voyage en Orient, le nomme « em­brassade ». On a...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi