A lire aussi

"Ces mots qui brûlent"

Article publié dans le n°1118 (16 déc. 2014) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

La première publication des Éditions les Cahiers de Jean-Sébastien Gallaire a été, en 2007, un gros et ambitieux volume (450 pages) consacré à Michel Leiris. Ont suivi, en alternance, à peu près une fois par an, deux autres cahiers Leiris, deux « Bataille » (le second vient tout juste de sortir), un « Artaud » et, l’année dernière, un « Laure » (1). C’est la suite de celui-ci qui paraît aujourd’hui.
Les Cris de Laure

« Chaque cahier livre une diversité inédite d’entretiens, d’articles, de témoignages, de créations littéraires, de dessins et de photographies, lectures singulières de l’écrivain et de son œuvre », annonce l’éditeur.


Le travail pour le Cahier Laure a permis à Jean-Sébastien Gallaire, Rebecca Ferreboeuf et Jérome Peignot, le neveu de Laure (Colette Peignot), de prendre conscience de la nécessité de publier tous les manuscrits, correspondances et photographies, longtemps enfouis dans les archives familiales, aujourd’hui déposés à la Bibliothèque nationale par...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine