Sur le même sujet

Livre du même auteur

Écrire dans la déchirure

Article publié dans le n°1175 (16 juin 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Entre déchirement d’un pays et déchirure personnelle, le poète Nicolas Grégoire, qui vit et travaille au Rwanda, se cherche un chemin de vie.
Nicolas Grégoire
S'effondrer sans

Le titre du livre, S’effondrer sans, semble incomplet, sa préposition n’étant suivie d’aucun mot. De quel côté irait ce mot manquant ? Quel appui pour arrêter la chute ?


Une peinture de Daphné Bitchatch ensanglante la couverture. Sang et « sans » se rejoignent. À l’intérieur, les peintures semblent des empreintes noires sur mur rouge.


L’épigraphe est empruntée à La Déchirure de Henry Bauchau, dont la sibylle psychanalyste affirme qu’il est possible de vivre dans cette déchirure personnelle. Elle ajoute : « Ce n’est pas tant votre déchirure qui import...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi