Du rôle décisif des intermédiaires culturels. Entretien avec Robert Darnton

Professeur émérite de l’université de Harvard, ancien directeur de la bibliothèque de Harvard et spécialiste des Lumières, Robert Darnton nous a reçus lors de sa résidence à l’Institut d’études avancées de Paris.

Eddie Breuil : Pour avoir été à l’initiative de nombreux projets de conservation numérique d’envergure, pensez-vous que ce moyen soit idéal ?


Robert Darnton : L’illusion de pérennisation numérique est un danger. Certes, il existe des techniques de préservation, mais le danger est toujours présent, et personne n’a trouvé la solution adéquate pour conserver indéfiniment les textes numérisés, tandis que les textes sur papier restent là pendant des siècles, d’autant plus s’ils sont imprimés sur du beau papier, comme celui du XVIIe siècle. Je...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine