Sur le même sujet

Livre du même auteur

Du rire au vague à l'âme

Joann Sfar est un auteur de bande dessinée, illustrateur, romancier et réalisateur français (Gainsbourg, vie héroïque, 2010). Son roman L’Éternel(2013) s’empare du mythe du vampire ; Le Plus Grand Philosophe de France (2014) est un conte philosophique et drolatique mettant en scène Pietr Cohen, un Juif hollandais dont le gagne-pain était de parcourir les villes avec son père pour rapporter aux habitants les paroles d’un autre Juif hollandais bien connu, Spinoza. Dans son dernier roman autobiographique, Comment tu parles de ton père, Joann Sfar se dévoile sans dessins, pour raconter son enfance douloureuse. Dans ce roman de formation écrit à hauteur d’enfant, on passe du rire au vague à l’âme, et l’on découvre pourquoi l’auteur ne lâche jamais son crayon.
Joann Sfar
Comment tu parles de ton père

« Du reste, ce vieux bâtiment ruineux, mon imposture, c’est aussi mon caractère : on se défait d’une névrose, on ne se guérit pas de soi. Usés, effacés, humiliés, rencoignés, passés sous silence, tous les traits de l’enfant sont restés chez le quinquagénaire », écrivait en son temps Jean-Paul Sartre dans Les Mots (1964). De la même façon, Joann Sfar, a intégré l’idée que c’est l’enfance qui décide ; que, à la manière d’un palimpseste, cette première écriture de l’existence – grattée ou lavée – fait place à une nouvelle strate, sans jamais véritablement disparaître....

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi