Sur le même sujet

Du nouveau sur Jeanne d'Arc ?

Article publié dans le n°1057 (16 mars 2012) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Le titre confirme l’essentiel, Jeanne a bien été brûlée, et par des étrangers. Un prologue évoquant sa mort cruelle propose de faire renaître l’héroïne nationale dans les coeurs. Nationale ? Les « johannistes » sont nombreux outre-Atlantique où Jeanne occupe un vaste réseau de recherche et réédition. En Angleterre, le remords d’un procès pas très fair-play continue à troublerles dramaturges, de Bernard Shaw à Edward Bond dont le voeu le plus cher, a-t-il déclaré dans un entretien au Nouvel Observateur, serait d’empêcher qu’on la brûle. Auparavant seul Friedrich Schiller avait eu l’audace de lui épargner le bûcher pour lui offrir une mort héroïque sur le champ de bataille.
Max Gallo
Jeanne d'Arc. Jeune fille de France brûlée vive

Un colloque international réuni à Cerisy en 2009 par François Neveux se donnait pour mission de revisiter les procès de Jeanne d’Arc. Le produit des travaux n’est toujours pas publié, mais on peut espérer qu’il libérera définitivement les historiens français de la tutelle de Régine Pernoud, qui a longtemps interdit toute ombre sur la mémoire de la sainte. Pour avoir osé rouvrir le dossier de l’évêque Cauchon, le même François Neveux s’était fait jadis violemment rappeler à l’ordre par l’auteur de Jeanne devant les Cauchons. La récupération de l’héroï...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi