Du côté des vivants

Article publié dans le n°1195 (01 juin 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Alors que le Québec est l’invité d’honneur du prochain Marché de la poésie de Paris, les éditions du Noroît nous présentent un nouvel ouvrage de la poète montréalaise Denise Desautels. Il crie. Il est vivant de toutes les ombres qui l’habitent.
Denise Desautels
D’où surgit parfois un bras d’horizon

Le livre se compose de quatre suites d’inventaires thématiques, précédées de fragments datés de juillet et suivies d’autres notes d’octobre. Commencer l’inventaire éloigne-t-il de vivre ? C’est d’abord le silence qui frappe ; avant le cri, le dépeuplement. Les disparus sont là, absents : 


Bruissante, deuillante, indignée, la phrase qu’on ajusterait à l’écorce des cimetières.


Le recours : « Beauté bouée ».


Cimetières : la rage muette[1] s’ouvrait sur deux é...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi