A lire aussi

Livre du même auteur

Drôletristesuperhistoire

Dans l’univers dystopique de cet écrivain américain d’origine soviétique, toutes les frontières s’effacent, y compris celles qui devraient figurer entre les signes linguistiques.
Gary Shteyngart
Super triste histoire d'amour

Si Gary Shteyngart a quitté Leningrad avec ses parents en 1979, à l’âge de 7 ans, pour émigrer aux États-Unis, ce n’était pas pour oublier Lénine, dont il gardera en tête l’image de la grande statue qui surplombait le square voisin de l’appartement familial. Devenu plus tard auteur américain, il continue à décrire les dictateurs utopiques – ou dystopiques ? – comme celui de son troisième et dernier roman d’anticipation, Super triste histoire d’amour. Lors de ce nouvel avatar, un ministre de la Défense américain, nommé Rubinstein, évoque ses homologues, Caspar Weinberger et ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine