Sur le même sujet

A lire aussi

Dialogue avec Gaïa

Article publié dans le n°1143 (14 janv. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Confrontée aux décisions prises par la COP 21, la pensée de Bruno Latour met au jour le dérisoire dispositif des mesures prises afin de remédier au désastre né du réchauffement climatique. Dès lors que nous nous tenons sur la frontière entre le « presque trop tard » et le « pas encore trop tard », dès lors que nous sommes ceux qui auraient pu agir il y a trois ou quatre décennies mais n’ont rien fait pour incurver la mutation écologique qui frappe la planète, les modifications doivent porter sur un revirement complet de nos manières de vivre, de penser, de produire, d’habiter la Terre.
Bruno Latour
Face à Gaïa : Huit conférences sur le nouveau régime climatique

Dans Face à Gaïa : Huit conférences sur le nouveau régime climatique, le philosophe et anthropologue des sciences Bruno Latour montre qu’il s’agit bel et bien d’une guerre entre visions du monde. Une guerre déclarée entre, d’une part, les climato-sceptiques, les « climato-négationnistes » ancrés dans le déni des cris d’alarme, de l’augmentation du CO2, des gaz à effets de serre, les lobbies des pollueurs, les partisans délirants d’une surenchère dans la géo-ingénierie, rêvant d’une domination absolue de la nature, d’un règne éternel de l’économie de marché et, d’autre...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi