Sur le même sujet

A lire aussi

Des souris et des hommes

Les supports de lecture sont en mutation, c’est un fait. Ordinateurs, tablettes, liseuses et téléphones accueillent désormais des contenus autrefois dévolus au papier. Faut-il s’en inquiéter ? Ou bien, pour formuler la question de manière un peu plus précise, faut-il craindre que ces nouveaux supports n’affectent nos facultés d’assimilation et notre capacité à penser ?

Historiquement, l’acte de lecture a connu plusieurs révolutions, souvent liées à des innovations (rouleau, codex, etc.). On notera cependant que, parmi ces bouleversements, l’un des plus importants n’est pas imputable à une nouvelle technologie, mais à une nouvelle façon de concevoir le rapport au texte : la lecture silencieuse. Connue depuis l’Antiquité, mais peu pratiquée, elle a commencé à prendre son essor vers la fin du Moyen Âge pour se démocratiser au siècle des Lumières. Or, l’abandon de la lecture à voix haute constitue un changement de paradigme fondamental. Le texte n’est...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi