Sur le même sujet

Des deux côtés de la barrière

Encore le goulag ? Cela risque fort d’être la première réaction à la seule vue des titres de ces livres. Tout n’a-t-il pas été dit depuis Margolin, Olitskaia, Chalamov, Guinzbourg, Soljenitsyne, Martchenko et tant d’autres ? Justement non.
Dimitri Vitkovski
La vie au Goulag (Belin)
Ivan Tchistiakov
Journal d'un gardien du Goulag (Denoël)

Ces deux livres apportent quelque chose de neuf. Ils se complètent tout en se ressemblant parfois étrangement. Dimitri Vitkovski est un déporté à répétition. Ivan Tchistiakov un gradé de la garde des camps, la VOKHR. Il est chargé d’assurer en 1935 la garde des détenus chargés de construire un tronçon de la ligne de chemin de fer qui traverse la Sibérie, le BAM, tâche qu’il n’a jamais sollicitée. Les deux hommes se situent donc des deux côtés de la barrière. Et pourtant leurs existences se ressemblent par plusieurs aspects, même si le journal de Tchistiakov ne porte que sur une année alo...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi