A lire aussi

Demeurer dans le jour

« Que faire au jour le jour et comment maintenir les chiens de l’ombre en laisse ? » Ces vers de Guy Goffette, ami de Paul de Roux, traduisent ce qui hante désormais ce dernier, dont vient de paraître le cinquième recueil de carnets. La maladie qui l’a frappé le laisse sans voix.
Paul De Roux
Au jour le jour 5. Carnets 2000-2005 (Le bruit du temps)
Paul De Roux
Entrevoir. Le front contre la vitre. La halte obscure (Gallimard (Poésie))
Guy Goffette
Un manteau de fortune. L'adieu aux lisières. Tombeau du capricorne (Gallimard (Poésie))

Une voix sobre et claire pour dire ce qu’on lit dans Entrevoir et dans les recueils de vers qui suivent, un monde fait de détails, de « créatures qui passent », parmi lesquelles les mouches, papillons, sangliers ou sardines, mais aussi les oiseaux que Paul de Roux contemple de sa fenêtre donnant sur une cour parisienne. Cette attention aux animaux, aux hommes et aux paysages est une constante. Elle revient à plusieurs reprises dans ces notes écrites jour après jour, et que présente dans sa préface Gilles Ortlieb, autre ami et lecteur du poète. « Nous ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi