De l’engagement politique à l’intime

Article publié dans le n°1179 (16 sept. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

La rentrée littéraire est également celle des écrivains israéliens. Du 8 au 18 septembre 2017, pour sa deuxième édition, le festival Lettres d’Israël mettra à l’honneur la diversité de ce paysage littéraire multiculturel.

L’an passé, le tout premier festival français de littérature israélienne voyait le jour. Une réponse à la demande croissante de cette littérature en France, où la perception de la culture israélienne change, se débarrasse peu à peu de persistants a priori d’ordre politique. L’année 2008 fut certainement la plus déterminante pour le lectorat français. Israël, invité du Salon du livre, tout en fêtant son soixantième anniversaire : le symbole était si fort que le président de l’État hébreu, Shimon Peres, est venu lui-même inaugurer l’événement. Près de 40 écrivains israéliens de langue hébr...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi