A lire aussi

De l’avidité en politique et en général et de ce qu’elle peut apprendre du/au psychanalyste

Article publié dans le n°1172 (01 mai 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

L’avidité en politique est déjà sanctionnée ; mais est-elle comprise ?

On peut prendre le parti de dire que c’est « immoral », que c’est un « vice ». Et on cherchera, une fois encore, à « moraliser » la vie politique. Peut-être produirat-on une loi à cet effet. En oubliant que toutes les dispositions nécessaires existent depuis 1789, même si leur mise en œuvre est rétive, restreinte (immunité totale du chef de l’État, immunité partielle des parlementaires), et suscite de vives oppositions. « Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration. » (Déclaration des droits de l’homm...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi