Sur le même sujet

Livres des mêmes auteurs

De Goethe à Louise Brooks

Article publié dans le n°1159 (16 oct. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Serge Koster m'avait beaucoup surpris en évoquant le goût de Goethe pour les jeunes garçons. Il m'a offert hier un livre de Michel Larivière, Femmes d'homosexuels célèbres, où j'apprends que, dès sa jeunesse, Goethe a des liaisons aussi bien avec des éphèbes qu'avec des femmes. Il a près de quarante ans lorsqu'il rencontre celle qui deviendra son épouse.

Dans Poésie et vérité : Souvenirs de ma vie, Goethe évoque sur un ton très naturel sa bisexualité : « C'est vrai que j'ai fait aussi l'amour avec des garçons, mais je leur préférais les filles, car quand elles me lassaient en tant que fille, je pouvais m'en servir en tant que garçon. » Voilà une confidence qui ferait sourire Gabriel Matzneff et qui me laisse indifférent, n'ayant jamais partagé ce goût pour les garçons dont, par ailleurs, Goethe se plaint en disant qu'ils sont souvent mal élevés et sans gêne, agissant en tyrans comme s'ils étaient les maît...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi