A lire aussi

Livre du même auteur

Dans le sillage de Colwin

Si vous aimez Laurie Colwin, vous allez adorer Meg Wolitzer. Et si vous ne la connaissez pas, vous allez adorer Meg Wolitzer... et découvrir Laurie Colwin. Nous avons lu Meg Wolitzer, il y a peu, grâce déjà aux éditions Rue Fromentin : cela s’appelait Les Intéressants, campus novel-type, roman du passage à l’âge adulte d’une bande de jeunes étudiants que la romancière suivait pendant une quarantaine d’années, avec une intelligence, une maîtrise, une profondeur, un humour et une puissance d’incarnation stupéfiantes : un des livres marquants de l’année 2015. Pour 2016, le même éditeur prolonge le plaisir, et réédite un livre passé assez inaperçu en 2005 sous son titre L’Épouse, retraduit aujourd’hui : c’est épatant.
Meg Wolitzer
La doublure

Joan Castleman est l’épouse de Joe, écrivain reconnu et célébré puisque, à l’orée du roman, elle et lui s’envolent vers la Finlande où Joe s’apprête à recevoir le prestigieux prix Helsinki. C’est dans l’avion que Joan décide, sans que rien ne le laisse pressentir, de quitter son mari : « nos trois enfants étaient partis, partis et partis, et rien ne me ferait changer d’avis, pas question de se dégonfler ». Commence le récit alterné du séjour en Finlande et de l’histoire de leur amour – qui aboutit à ladite rupture. Et à la délivrance d’un « secret » insoupçonné, cœur dyston...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine