A lire aussi

Livre du même auteur

Dans la Gibecière de Farigoule

Premier roman d’un auteur connu d’une petite communauté de lecteurs pour un étonnant livre numérique, GEnove (1), ainsi que pour sa participation au projet collectif « Général Instin », qui se déploie principalement sur internet, Farigoule Bastard surprend d’abord par le cadre paysan qu’il impose dès les premières phrases en utilisant trois fois le mot « mule » – à l’efficacité redoutable.
Benoît Vincent
Farigoule bastard

Passé l’incipit, le lecteur prend la mesure d’une intrigue en apparence très simple : un homme vit en marge, dans une ferme distante de la plus proche de quelques kilomètres ; il doit partir, sans qu’on sache bien pourquoi, se rendre à Paris peut-être, où un galeriste doit exposer des œuvres qui ont fait de lui, en son absence, une figure importante de la scène artistique contemporaine. Est-ce bien sérieux ? Un article du Figaro Madame (sic) invite à découvrir « l’œuvre fulgurante de cet artiste intransigeant issu de l’underground haut-provençal ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine