A lire aussi

Livre du même auteur

D'une prison

Une prison perchée sur une île paradisiaque à la végétation luxuriante et parfumée, où les animaux sauvages semblent apprivoisés. Les détenus vivent dans des fermes modèles, cultivent le blé, taillent la vigne et soignent le bétail. Est-ce là une utopie née sous la plume de Bernardin de Saint-Pierre ou de Proudhon ?

Non, c’est une réalité récente, un centre de détention créé à la fin des années 1970 sur l’île de l’Asinara, au large de la Sardaigne. Une prison, comme l’île d’Elbe ou Alcatraz, parmi les plus sûres, car « il n’y a pas de mur plus haut que la mer ». Ce cadre idyllique réunit deux populations fort différentes, presque antithétiques : les moins dangereux des détenus cultivent effectivement la bonne terre de l’île et y prennent tant de plaisir que certains d’entre eux, une fois libérés, y reviennent de leur plein gré. À l’opposé, les détenus politiques, au rang des...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi