A lire aussi

Croire est un élan et un vertige. Entretien avec Philippe Le Guillou

Article publié dans le n°1161 (14 nov. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Luc Vigier : Philippe Le Guillou, dans vos œuvres la question de la croyance semble installée depuis l'enfance comme une évidence, à demeure. Vos personnages, à défaut d'avoir la foi, ont toujours foi en quelque chose ou en quelqu'un. 


Philippe Le Guillou : C’est une constante, en effet, de mon univers. Les personnages que je mets en scène ont tous des points d’ancrage, des fidélités, une forme d’arrimage mythique ou spirituel à quelque chose qui les dépasse et les exhausse. Cette nécessité de croire, ou d’admirer, ou sim...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi