Sur le même sujet

Conversation avec Michelle Perrot

    Dans son dernier livre, Histoire de chambres (1), Michelle Perrot interroge un espace et en déplie les dimensions, « les lignes mélodiques ». Pour elle, « la chambre est une boîte, réelle et imaginaire » qu’il faut explorer tant sur le plan intellectuel, historique, qu’intime et personnel. Tout y est affaire de mémoire, de changement et d’ouverture. Elle engage à explorer ce territoire qui appartient à tous, en questionne les dispositions compliquées et les implications profondes. C’est dans cette perspective que nous avons conversé un matin, chez elle, dans une bibliothèque pleine de livres anciens.

Hugo Pradelle – La chambre semble relever d’une dynamique entre le caché, le tu, le circonscrit, l’intime, et son exhibition, sa diction, et la relation que cet espace entretient avec tous les autres, en tant que centre peut-être.


Michelle Perrot – Je pense qu’il y a là une grande part de rêve, et ma chambre s’y loge, excédant une dimension simplement réelle. Je pense qu’il y a en nous un nœud de secrets que l’on ne livre pas, qui fait peut-être que derrière tout ça, il y a autre chose que nous n’atteignons pas. La totale transpar...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi