Sur le même sujet

Comment on devient Thomas Bernhard

Dans les années 1950, Thomas Bernhard a publié de nombreux poèmes en revue et plusieurs recueils. Loin d’être négligeable, cette première phase de son activité littéraire permet de mieux comprendre la genèse de l’œuvre tout entière.
Thomas Bernhard
Sur la terre comme en enfer

Il y a quelques années, on a retrouvé un texte d’hommage à Rimbaud que Thomas Bernhard avait rédigé en 1954, soit plusieurs années avant la parution de son premier roman, Gel, en 1961. C’est un texte superbe, où l’on distingue déjà le futur prosateur. Aux yeux de Bernhard, Rimbaud est un grand et authentique poète parce qu’il a vécu la poésie en composant des vers « de chair et de sang », et en s’opposant radicalement – c’est-à-dire en poète – à la « civilisation », celle des politiciens comme des hommes de lettres. Rimbaud, écrit Bernhard âgé alors de vingt-trois ans, était « p...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi