Cocteau sous l'estrade

« Mercredi 5 juillet (Anniversaire). “72”. Je les ai. Le train approche du terminus. Et la chute horizontale s’accélère à la fin, comme toutes les chutes par la fenêtre lorsqu’on arrive près du trottoir. J’ai passé devant nombre de fenêtres et j’ai vu beaucoup de monde vivre dans leurs cadres, mais celui qui tombe reste seul. »
Jean Cocteau
Le Passé défini VII. 1060-1961

Cette notation de 1961 donne le ton d’un volume du journal intime et caché que Cocteau tint jusqu’à sa mort. Conscience de la disparition sentie comme imminente – elle aura lieu en fait le 11 octobre 1963. Élégance classique du style qui, malgré le recours à l’image cinématographique insolite, a pour vocation de signifier virilité stoïque face à l’inévitable. Affirmation (sereine ou amère, on ne sait) de la solitude essentielle du vivant.


Une telle dignité assumée n’est pas – ou pas seulement – une posture destinée à ériger, pour le lecteur futur qui recevra le texte comme posthu...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi