Sur le même sujet

Choisir son camp ?

Article publié dans le n°1170 (01 avril 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Mary-Laure Zoss
Ceux-là qu'on maudit. Encres de Jean-Gilles Badaire
(Fario)

La périphrase contourne le nom. Qui sont-ils, « ceux-là » ? Pourquoi cette malédiction ? La première encre noire de Jean-Gilles Badaire nous propose la longue silhouette macabre et menaçante d’une sorte de pendu sans corde.


La Vaudoise Marie-Laure Zoss a composé ce livre, comme les précédents, d’une série de courts textes en prose, sans majuscule au début ni point à la fin. C’est un flux qui s’arrête et reprend, comme par saccades. C’est le « sauve-qui-peut des syllabes » d’« une langue impossible à parler ». Le rythme heurté des phrases, la succession des conso...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi