Chine et Europe dans l'économie mondiale

 Cet ouvrage monumental de l’historien américain et spécialiste de la Chine moderne (XIXe-XXe siècles) Kenneth Pomeranz réévalue en termes très neufs une question qui a longtemps fait figure d’évidence chez les historiens occidentaux, à savoir la supériorité de l’économie européenne sur celle de la Chine.
Kenneth Pomeranz
Une grande divergence. La Chine, l'Europe et la construction de l'économie mondiale

Pomeranz pose la question de l’inéluctabilité de cette suprématie au moment même où le cours de l’histoire administre la preuve factuelle de son caractère transitoire et surtout, sa recherche s’inscrit dans la dynamique récente d’une histoire globale fortement corrélée à l’histoire environnementale contemporaine, elle-même impulsée par les interrogations écologiques récurrentes de notre temps.


Précisons. Cette grande divergence signe une approche nouvelle de l’histoire différentielle des sociétés du monde. Tout d’abord en se situant d’emblée dans la courant de l’histoire globale,...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine