Sur le même sujet

A lire aussi

Chiffonnier de son passé

Il a été l’ami de Maurice Nadeau et a travaillé avec lui à Combat. C’était un Parisien, un authentique enfant de la ville qu’il a arpentée dans tous les sens. Celui qui n’a pas encore lu La Belle Lurette ou Le Tout sur le tout a de la chance. Oui, lire Henri Calet ou le découvrir est toujours une chance.
Henri Calet
Huit quartiers de roture

La lecture de Huit quartiers de roture est une façon d’entrer dans la confidence. Calet décrit les XIXe et XXe arrondissements, deux ensembles composés de ces quartiers de roture : la Villette, Pont-de-Flandre, Combat devenu Colonel-Fabien, ou Amérique (également chanté par Jean Echenoz dans Les Grandes Blondes), voilà les noms du XIXe arrondissement à l’époque où Calet y déambule. L’autre arrondissement est celui de la Commune de Paris, qu’il évoque, et dont le préfacier, Jean-Pierre Baril, qui a constitué cette édition, parle abondamment, citant notamment Jacques...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi