Chants d'un éternel ici

Yves di Manno publie un nouveau « traité de poétique », qui paraît en même temps que la réédition de "Champs" chez Flammarion (1), dont il dirige la collection « Poésie » depuis vingt ans (2). Cette œuvre est une nouvelle ramification du travail qu’il poursuit depuis des décennies, entre créations textuelles et recherche théorique, et rassemble ses écrits sur une dizaine d’années, inédits pour certains, mais ponctués de quatre versions d’un poème plus ancien, retravaillé, représentatif de sa démarche.

 


Travaillant lui-même un matériau poétique avec une grande exigence, Yves di Manno est aussi capable de prendre du recul sur sa propre démarche, sa propre œuvre et sur la poésie contemporaine en général. Il est l’un des rares poètes d’aujourd’hui à la mettre en lumière.


Après « endquote » et Objets d’Amérique, Terre ni ciel est davantage ancré dans les souvenirs personnels de l’auteur, mais traduit toujours sa curiosité pour les territoires et les artistes, les influences et confluences. Fidèle à ses déclarations précédentes, telles q...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine