Sur le même sujet

A lire aussi

Ceci n'est pas un journal

Article publié dans le n°1087 (01 juil. 2013) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

« Je me réveillais à peine dans l’hôtel, prenant un numéro déjà lu de La Quinzaine littéraire, jetant un œil à une critique du nouveau roman de Fuentes » (7 août 1968, p. 287). Ce journal de dix-sept années, qui correspondent à la maturité de la jeunesse de l’auteur (elle a 31 ans en 1964 et 47 en 1980), ne prend pas en charge la totalité de son existence. Carnet de travail, confident occasionnel, gardien de choses vues ou lues, journal de voyage, il est tout cela en même temps, dans un désordre qui laisse beaucoup d’ouverture et de place au lecteur.
Susan Sontag
Journal – volume II 1964-1980

Le journal n’est pas chez Susan Sontag une pratique littéraire concertée, même si elle a eu toute sa vie une relation à la notation, à la recollection de choses intimes ou extimes. Il n’est pas le lieu d’une écriture qui serait journalière, ou du moins régulière. Il n’est pas non plus le registre des événements vécus, des personnes rencontrées, des pensées à ordonner. Il est de l’ordre du carnet d’écrivain, de celui pour qui beaucoup des choses de la vie ou de la prose du monde peuvent être l’objet d’un travail.


Ces années 1964-1980 sont pour Susan Sontag celles des premières pub...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi