"Ce temps-là du génocide"

Article publié dans le n°1102 (01 avril 2014) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

« Quand une personne était chassée, ils la faisaient disparaître, ils mettaient sa maison à terre, ils tuaient ses enfants, ils tuaient sa femme et ils dégradaient tout ce qu’ils pouvaient trouver. Mais les autres, eux, ils ont encore tous leurs biens. » Ainsi parle une femme, le 5 octobre 2006 sur la colline de Nyarurama au Rwanda, au cours d’un procès qui juge les assassins de sa famille.
Hélène Dumas
Le génocide au village. Le massacre des Tutsi au Rwanda

Elle ne parle pas de tueurs en général, mais de ceux avec lesquels elle partage des champs, une langue, une religion : ses propres voisins. Elle ne parle pas de son pays en général non plus, mais des événements qui ont lieu à Shyorongi, sa commune. Et pourtant se dégage de sa parole une puissance énigmatique, qui embrasse et résume l’histoire du génocide des Tutsi du Rwanda, durant lequel périrent près d’un million de personnes, d’avril à juillet 1994.


« L’absence de référence au concept de génocide n’empêche nullement les survivants de développer leur propre lectur...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine