A lire aussi

Livre du même auteur

Ce qui s'écrit, ce qui s'entend

Article publié dans le n°1072 (16 nov. 2012) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Yaël Pachet signe un livre sur le rapport entre ce qui s’écrit et ce qui peut se faire entendre.
Yaël Pachet
Ce que je n'entends pas
(Aden)

Il y a d’abord ce qu’on voudrait ne pas faire entendre. Ce « silence dans lequel le solitaire vit et pourrit », que la logorrhée infligée par l’auteur à ses invités ne parvient pas « à étrangler entre les mots ». Ou bien, née de la rencontre de son chant intérieur et du bruit que fait le monde autour d’elle, cette dissonance qu’en termes musicaux il faut résoudre.


Il y a aussi ce qu’on n’aimerait pas entendre, le tintement obsédant du « grelot de l’angoisse » : une douleur aiguë traverse en effet Ce que je n’en...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine