« Ce qui les rassemble, c’est la littérature ». Entretien avec Joseph Hirsch

Article publié dans le n°1179 (16 sept. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Le programmateur littéraire du festival dresse un aperçu de ce que sera la session 2017 de Lettres d’Israël.

Simon Bentolila : Quelle vocation a Lettres d’Israël ?


Joseph Hirsch : Le festival souhaite présenter, chaque année, le meilleur de la littérature israélienne, au moment de la rentrée littéraire. Le choix de situer le festival au cœur de la rentrée littéraire de septembre est osé, tant celle-ci monopolise l’attention de la presse, mais nous prenons le pari de faire découvrir une « rentrée israélienne », sans s’interdire d’inviter des auteurs dont les romans sont parus plus tôt au cours de l’année. Les lecteurs français mo...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi