Sur le même sujet

A lire aussi

Ce que vivre veut dire

Le premier roman de Marc Graciano, "Liberté dans la montagne", est le récit de la longue marche d’un « vieux » et d’une « petite » dans un temps ancien. Avec une écriture poétique et de longues litanies, il réveille, à travers leur quotidien, une sensibilité engourdie au monde qui nous entoure.
Marc Graciano
Liberté dans la montagne

« Depuis bien des jours le vieux cheminait avec la petite le long de la rivière. » La petite n’a pas d’âge – tout juste sortie de l’état d’infans si l’on s’en tient à la description de sa nudité –, pas de souvenir, ni de prénom. Le vieux qui l’accompagne pourrait être son père ou son aïeul. « Depuis longtemps déjà il lui servait de père et de mère », il la protège, la nourrit, lui apprend à survivre, à se tenir propre. Il est un sage, un sorcier, « un vieux ruffian, un vieux lansquenet », au corps noueux, tatoué, rehaussé d’amulettes et de bagues, p...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi