A lire aussi

Castoriadis, un savoir heureux

Article publié dans le n°1113 (01 oct. 2014) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Pierre Vidal-Naquet – et il avait la dent dure – disait de Cornelius Castoriadis qu’il était l’une des rares personnes envers lesquelles il éprouvait une admiration intellectuelle absolue. Ce Grec – du siècle de Périclès et de notre temps – avait, en effet, l’ambition prométhéenne de « penser tout le pensable », du politique au philosophique, en n’oubliant pas les pointes des sciences contemporaines. Toutefois, il pratiquait la recherche, l’engagement dans les combats politiques, avec une joie de vivre, une générosité assez rare chez les intellectuels, si souvent ratiocineurs.
François Dosse
Castoriadis. Une vie

Hyper-critique à l’égard des dominations, le fondateur de Socialisme ou barbarie ne sombrait jamais dans le nihilisme ; d’ailleurs, ses condamnations partaient toujours du meilleur de ce qui existe, a existé ou pourra exister. S’il fait un reproche à son temps, c’est de se contenter de bien peu en regard du possible. Cette biographie intellectuelle de François Dosse, élaborée à partir d’une enquête auprès d’une centaine de témoins, démonte, à juste titre, la facilité qui couperait cette existence en deux périodes : celle du militant révolutionnaire puis celle du philosophe. Trè...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi