Articles du même critique

Castoriadis et le projet d’autonomie

Article publié dans le n°1184 (01 déc. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

La richesse de la pensée de Cornelius Castoriadis, la multiplicité des champs qu’elle investissait – allant de la politique à l’ontologie, en passant, entre autres, par l’économie, l’histoire ou la psychanalyse –, ne doivent nullement conduire à s’imaginer qu’elle était éclatée ou disparate. Pour être foisonnante, sa réflexion avait pour visée essentielle de saisir les conditions effectives d’une société réellement démocratique. Retour sur le parcours philosophique et politique de celui qu’Edgar Morin désignait comme un « titan de la pensée ».

Sans doute Cornelius Castoriadis (1922-1997) s’est-il d’abord fait connaître comme militant révolutionnaire, cofondateur avec Claude Lefort du groupe Socialisme ou barbarie et contributeur permanent de la revue éponyme éditée par le groupe durant plus de quinze ans (1949-1965). Si les textes qu’il produit alors sont d’abord politiques, dépendant de leur contexte, celui de l’après-Seconde Guerre mondiale, marqué par un fort essor économique, ils n’en sont pas moins les premiers jalons d’une œuvre à concevoir comme un work in progress. Ce qu’illustre parfaitement son analyse de la...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi