Calame et bistouri

S’il faut trouver un indice du goût de la confrérie des médecins pour la littérature, on peut mettre en évidence le nombre de revues et journaux culturels produits pour leur interprofession. Financés par les sociétés pharmaceutiques, L’Esprit médical, artistique et littéraire (Dr Henri Drouin dir., 1929-1944), Art et Médecine, revue mensuelle réservée au corps médical (Dr François Debat dir., 1929-1939), Les Cahiers de Marottes et Violons d’Ingres (1949-1969) ou Le Courrier d’Épidaure, revue médico-littéraire mensuelle (Dr François Poncetton d...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine