A lire aussi

"Ça te passera"

Article publié dans le n°1089 (01 août 2013) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

On entre en littérature par des portes diverses. Pour beaucoup, c’est celle du Petit Prince, dont on célèbre cette année les soixante-dix ans. D’autres y entrent par une voix qui annonce le fameux « Il était une fois ». On pourrait continuer ainsi de façon infinie ou presque. Le numéro que la NRF consacre à l’enfance de la littérature permet de se faire une idée sur ce thème.

STÉPHANE AUDEGUY et PHILIPPE FOREST (dir.)

L'enfance de la littérature

Nouvelle revue française, juin 2013, 224 p., 20 €

Qu’on aime le conte de Saint-Exupéry ou qu’il exaspère, Le Petit Prince est de ces livres « incontournables ». Si on ne le relit pas, on l’a lu ou on connaît certaines de ses phrases célèbres (on pourrait même dire « cultes ») et on échappe difficilement à la vision de ses personnages ; de la tasse au foulard, de la trousse au sac à dos, le mouton, le petit prince et les étoiles sont déclinés. Mais trêve de mauvaise foi ou de méchanceté (on voit de quel côté se situe l’auteur de ces lignes), le numéro composé par Philippe Forest et Stéphane Audeguy autour de la figure du Pet...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine