Sur le même sujet

A lire aussi

« C’est un métier de cambrioleur, de passe-muraille ». Entretien avec Colette Lambrichs

Article publié dans le n°1194 (16 mai 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

En juin dernier, les éditions de La Différence ont été placées en liquidation judiciaire. La directrice littéraire, Colette Lambrichs, ne s’avoue pas vaincue. Elle lance une nouvelle maison : les éditions du Canoë.

Simon Bentolila : Revenons un peu sur les éditions de La Différence.


Colette Lambrichs : La Différence a été créée en 1975 par Joaquim Vital, Marcel Paquet et Patrick Waldberg. Tous sont morts, aujourd’hui. Moi, je suis arrivée très peu de temps après la création, en 1976. Joaquim Vital et moi-même avons dirigé la maison d’édition et vécu ensemble. Une double aventure ! La maison était orientée vers l’art, la littérature et la poésie. Nous étions tous des étrangers à Paris : Joaquim Vital était po...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi